Phase gestuelle

Chaque geste peut se décomposer en plusieurs phases gestuelles (Kendon, 1980) comme la préparation (en anglais, preparation, mise en place des articulateurs), après laquelle vient une phase de réalisation (partie signifiante du geste, en anglais stroke), qui peut être précédée ou suivie d’une tenue, en anglais hold (les articulateurs font une pause). Kita (1990) distingue la tenue qui précède la phase de réalisation, pre-stroke hold, de celle qui suit la phase de réalisation, post-stroke hold. Certains gestes sont statiques et non pas dynamiques et comptent une préparation et une tenue, mais pas de phase de réalisation. Enfin, soit un deuxième geste s’enchaîne directement sur le premier, soit il y a une phase de rétraction (en anglais, retraction, retour des articulateurs à une position de repos). Cette rétraction peut être partielle si la configuration manuelle n’est plus tenue mais que les articulateurs ne retournent pas (totalement) à la position de repos. Le geste peut également inclure un battement et s’achever par un léger rebond de la main, en anglais recoil.

Contenu validé par le Groupe de Travail 4 (multimodalité et modalité visuo-gestuelle)

En rapport Entrées